Elle se demandait ce qui en elle faisait qu'elle n'avait droit qu'à un même comportement à son égard. Prise, utilisée et jetée, toujours sans élégance, sans délicatesse, juste comme on jette un mouchoir en papier.

Quel que soit le côté ou elle se tournait, elle n'avait rien à quoi se raccrocher. Son travail devenait de plus en plus difficile, mais cela aurait pu aller si le reste l'avait aidé, mais là, c'était la Bérésina, le désastre total.

Elle avait parfaitement conscience que sa façon de n'exister qu'en fonction du regard de l'autre, des autres, était la porte ouverte à ces comportements à son égard. Aucune considération, aucun regard, juste une dépréciation de plus en plus évidente au moins dans son esprit.

Pourquoi s'acharnait elle à croire que cela pourrait changer, pourquoi faisait elle semblant de croire leurs mots alors qu'au fond d'elle même elle les savait menteurs, futiles, creux ?
Elle sentait au fond d'elle même monter le dégout d'elle, dégout de s'illusionner, de se berner, de refuser de voir la vérité en face.